Victor Barbeau

Victor Barbeau

Professeur, journaliste et essayiste, Victor Barbeau a contribué, par son œuvre et ses activités, à l'essor de la vie culturelle du Québec, ainsi qu'à la défense et à la promotion de la langue française. Né en 1896 à Montréal, il a fait ses études au collège Sainte-Marie, à l'Université Laval et à l'Université de Paris. Diplômé en philosophie, il a enseigné les lettres à l'École des hautes études commerciales de Montréal, de 1925 à 1963. Son talent de critique a été révélé par la publication de chroniques politiques et littéraires dans Les Cahiers de Turc, en 1921-1922 et en 1926-1927, dont il a été l'unique rédacteur. Collaborateur de plusieurs périodiques (Le Devoir, Le Nationaliste, La Presse, La Patrie, Le Canada), il a également dirigé L'Économiste et a fondé, en 1946, la revue Liaison. Au début des années quarante, il a enseigné le corporatisme à l'Université Laval et la littérature contemporaine à l'Université McGill. Cofondateur de la Société des écrivains canadiens, il en a assumé la présidence de 1937 à 1944. Il a également participé à la création de l'Alliance des coopératives de consommation en 1938. Membre du Conseil international de la langue française et officier de l'Ordre du Canada, il a présidé le PEN Club de Montréal de 1939 à 1944. En 1941, le prix David lui a été décerné. Il a reçu par la suite le prix Duvernay en 1959 et le prix France-Québec en 1978. Les universités Laval, de Montréal et d'Aix-Marseille lui ont conféré le grade de docteur honoris causa. Victor Barbeau est décédé en 1994, cinquante ans après avoir réuni autour de lui une quinzaine d'intellectuels de toutes disciplines pour fonder l'Académie canadienne-française. Premier président de l'Académie, il a occupé cette fonction jusqu'en 1947, puis de 1953 à 1974.

Bibliographie sélective récente

Mesure de notre taille (essai), Montréal, Le Devoir, 1936.
Pour nous grandir : Essai d'explication des misères de notre temps (essai), Montréal, Le Devoir, 1937.
Le ramage de mon pays : Le français tel qu'on le parle au Canada (essai), Montréal, Bernard Valiquette, 1939.
Vocabulaires normalisés (étude), Montréal, Office de linguistique de la Société des écrivains canadiens, 1941.
Ville, ô ma ville (essai), Montréal, Éditions de la Société des écrivains canadiens, 1942.
Fidélité à Ville-Marie (récits et légendes), Montréal, Éditions de la Société des écrivains canadiens, 1942.
Initiation à l'humain (étude), Montréal, Éditions de La Familiale, 1944.
Libre examen de la démocratie (essai), Montréal, Librairie Beauchemin, 1960.
Le français du Canada (étude), Montréal, Publications de l'Académie canadienne-française, 1963.
La face et l'envers : Essais critiques, Montréal, Publications de l'Académie canadienne-française, 1966.
La tentation du passé : Ressouvenirs, Montréal, La Presse, 1977