René De Chantal

René De Chantal

René de Chantal est né à Moose Creek (Ontario) en 1923. Après des études à l'Université d'Ottawa et à l'Université McGill, il a soutenu une thèse remarquée à l'Université de Paris (1960), qu'il a publiée en 1967 aux Presses de l'Université de Montréal sous le titre de Marcel Proust, critique littéraire. L'ouvrage lui a valu le Grand Prix du livre de Montréal et la médaille Broquette-Gouin de l'Académie française. Linguiste et spécialiste de la littérature française, René de Chantal a enseigné à l'Université d'Ottawa de 1951 à 1962. Il est ensuite devenu professeur d'études françaises à l'Université de Montréal, où il a fondé, en 1965, la revue Études françaises. Ardent défenseur de la langue française, il a notamment publié ses Chroniques de français et a participé aux émissions « La langue pendue » et « La Parole est d'or » à Radio-Canada. En 1966, il a entrepris une carrière diplomatique : il a été successivement directeur des Affaires culturelles au ministère des Affaires extérieures et ministre à l'ambassade du Canada à Paris. Membre de la Société royale du Canada, du Conseil administratif de la Bibliothèque nationale du Canada, qu'il a dirigée de 1975 à 1979, il a également fait partie du Conseil international de la langue française, ainsi que de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen. L'Université d'Ottawa lui a décerné un doctorat honorifique en 1976. René de Chantal est décédé à Ottawa en 1998.

René de Chantal a été reçu à l'Académie en 1968.

Bibliographie sélective récente

Chroniques de français (essais), Ottawa, Éditions de l'Université d'Ottawa, 1956, 1961.
Marcel Proust, critique littéraire (essai), Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 1967.

20080317f24_dechantal_rene