Monique Deland

Monique Deland

Artiste visuelle de formation, Monique Deland enseigne les arts plastiques au niveau secondaire de 1978 à 1995, avant d’opter plus spécifiquement pour la littérature.
Au travers des études littéraires de maîtrise et de doctorat à l’UQÀM (de 1993 à 2002), elle collabore à de nombreuses revues et se voit attribuer le Grand Prix de Poésie Le Noroît 1993 (pour Ta présence à peine), le Prix Émile-Nelligan 1995 (pour Géants dans l’île), le prix académique Québec- Amérique 1998 (pour Rivages, Pour une esthétique de l’ambivalence - meilleur mémoire de maîtrise en création littéraire déposé à l’UQÀM) et, plus récemment, le Prix Alain-Grandbois 2009 de l’Académie des Lettres du Québec (pour Miniatures, balles perdues et autres désordres), ainsi que le Prix Félix-Antoine-Savard 2010 du Festival international de la Poésie à Trois-Rivières (pour une suite poétique intitulée Tu divises l'espace).
 
Membre du comité de rédaction de la revue de poésie Estuaire de 1999 à 2007, et critique de poésie depuis 1995 (d'abord pour les revues Trois et Estuaire et actuellement pour la revue Moebius), elle offre aujourd’hui des ateliers d’écriture pour le compte de différents organismes, ainsi que des tutorats en écriture poétique aux particuliers.
 
Monique Deland est membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois depuis 1995.
 
 

Bibliographie sélective récente

La nuit, tous les dieux sont noirs, Montréal : Éditions du Noroît, 2014
 
Géologie des corps surpeuplés, Montréal : Éditions du Noroît, 2011
 
Miniatures, balles perdues et autres désordres, Montréal : Éditions du Noroît, 2008
 
Le nord est derrière moi, Montréal : Éditions du Noroît, 2004
 
L'intuition du rivage - [poésie], Montréal : Éditions du Noroît, 2000
 
Géants dans l'île, Laval : Trois, Topaze, 1994
Deland_monique