Micheline Cambron

Micheline Cambron

Micheline Cambron est née à Montréal. Elle a fait ses études primaires et secondaires dans les écoles publiques de la Commission des écoles catholiques de Montréal, puis son Cégep au Collège de Maisonneuve. Elle a poursuivi des études en littérature à l'Université de Montréal, où elle a obtenu un diplôme de doctorat en 1988. Sa thèse a été publiée sous le titre Une société, un récit. Discours culturel au Québec 1967-1976. Professeure au Département des littératures de langue française depuis 1989, elle consacre principalement ses enseignements et ses publications à la littérature et à la culture québécoises des XIXe et XXe siècle. Elle s'est, entres autres, intéressée au théâtre, au récit utopique, aux relations entre littérature et médias, à l'épistémologie des sciences humaines et de la littérature et aux questions d'éducation et de transmission de la culture. Elle cherche à comprendre les relations entre littérature et société, abordant pour cela ses objets dans une perspective interdisciplinaire qui fait une large place à la notion de récit. Elle a également dirigé des publications sur Fernand Dumont et Paul Ricœur.

Elle a enseigné en Allemagne et en Italie et été titulaire de la Chaire d’études du Québec contemporain de l’Université Sorbonne nouvelle – Paris 3 en 2009-2010, y organisant entres autres activités le cycle Les créatrices du Québec et le vaste monde (Forum UNESCO pour l’égalité des genres, avec l’appui de la Délégation générale du Québec à Paris, de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et de l’Association internationale des études québécoises (AIÉQ)). Elle a également contribué à placer la littérature sur la place publique à titre de directrice du Centre d'études québécoises de l'Université de Montréal (CETUQ) puis de directrice du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoise (CRILCQ), qu'elle a cofondé avec Denis Saint-Jacques, organisant ou coorganisant des colloques, des tables-rondes et de nombeuses rencontres littéraires. Elle est membre du comité de rédaction des revues Globe et Recherches sociographiques.

Au Québec, ses travaux ont été publiés dans des revues savantes – Études françaises, Voix et images, Études littéraires, Tangence, Argument, Globe, Recherches sociographique, Bulletin d'histoire politique, Sens  – et  dans des périodiques culturels – Cahiers de théâtre Jeu, Possibles, Liberté, Spirale, entre autres. À l'étranger, elle a publié dans Littérature, Quebec Studies, Le Français d'aujourd'hui, Modernités et Belphegor. Littératures populaires et culture médiatique. Elle a en outre publié 13 ouvrages à titre d’auteure, de directrice ou de codirectrice de publication et codirigé 3 rééditions d'ouvrages anciens, en plus de signer une soixantaine de chapitres de livres, au Canada et à l’étranger. Elle poursuit actuellement des travaux sur l'histoire de la vie culturelle québécoise, la presse de l'entre-deux guerres et les savoirs de la littérature et rédige un ouvrage sur la littérature du XIXe siècle québécois.

Elle est membre de la Société royale du Canada depuis 2013 et de l'Académie des lettres du Québec depuis 2017.

Discours de présentation

Discours de réception

Bibliographie sélective récente

Livres

Une société, un récit. Discours culturel québécois (1967‑1976), Montréal, Éditions Alias, 2017 [réédition de l'ouvrage paru aux éditions de l’Hexagone en 1989].

Une partie de campagne de Pierre Petitclair, édition préparée avec Louise Frappier, avec la collaboration de Mathilde Cambron-Goulet, Montréal, Éditions Alias, 2017.

Quand la caricature sort du journal. Baptiste Ladébauche 1878-1957, collectif codirigé avec Dominic Hardy, avec la collaboration de Nancy Perron, Montréal, Fides, 2015.

L’événement de lecture, collectif codirigé avec Gérard Langlade, Montréal, Éditions Nota bene, 2015.

Les mystères de Montréal par Ladébauche d'Hector Berthelot, texte établi par Micheline Cambron, avec une préface de Gilles Marcotte et une postface de Micheline Cambron, Montréal, Éditions Alias, 2013.

André Brochu, écrivain, collectif codirigé avec Laurent Mailhot, Montréal, Hurtubise, 2006.

Micheline Cambron (dir.), La vie culturelle à Montréal vers 1900, Montréal, Fides, 2005.

Micheline Cambron (dir.), Créer, penser, informer. Réseaux et échanges dans la francophonie d’Amérique, Université de Montréal, 2005.

Les Soirées du Château de Ramezay de l'école littéraire de Montréal, édition intégrale présentée par Micheline Cambron et François Hébert, Montréal, Fides, 1999.

Micheline Cambron (dir.), Le Journal Le Canadien. Littérature, espace public et utopie (1836-1845), Montréal, Fides, 1999.

 

Actes de colloque en ligne

La recherche sur la presse. Nouveaux bilans nationaux et internationaux, codirigé avec Stéphanie Danaux, avec la collaboration de Sophie Dubois, mise en ligne novembre 2013.

L’héritage littéraire de Paul Ricœur, codirigé avec Lucie Bourassa et Suzanne Foisy, mise en ligne en juin 2013.

 

Articles et chapitres récents

« Presse et ondes radiophoniques. Sur les traces des voix disparues », en collaboration avec Marilou St-Pierre, Sens Public, dossier « (Re)constituer l’archive », 2016.

« La poésie sur les ondes radiophoniques : "irradier" les poètes dans l'espace public québécois des années 30 », Voix et images, vol. 40, no 2, hiver 2015, p. 45-57.

« Vivre et écrire Hochelaga », Études littéraires, vol. 45, no 2, été 2014, p. 51-62.

« Les vertus de Maria Chapdelaine. Projections identitaires et cinématographie », Festschrift für Hans-Jürgen Lüsebrink, C. Vatter et R. Dion (dir.), Roehrig St. Ingbert, 2012, p. 95-110.

« Vie culturelle : la turbulence comme métaphore », en collaboration avec André G. Roy, Globe. Revue internationale d’études québécoises, vol. 15, no 1-2, 2012, p. 201-229.

« L’indiscipline de la culture : objets et méthode », Globe. Revue internationale d’études québécoises, vol. 15, no 1-2, 2012, p. 13-21.

« Lecture et non-lecture de Jean Rivard d’Antoine Gérin-Lajoie », Transmission et héritage, M.-E. Lapointe et K. Cellard (dir.), Montréal, PUM, 2011, p. 113-141.

« Fernand Dumont, lecteur », dans Nos vérités sont-elles pertinentes? L'oeuvre de Fernand Dumont en perspective, Québec, PUL, 2009, p. 107-119.

« Vous avez dit roman? Hybridité générique de nos premiers romans, L’influence d’un livre et Les révélations du crime », Voix et images, vol. 32, no 3, printemps 2007, p. 45-57.

« Entre géographie et littérature : frontières et perspectives dialogiques », en collaboration avec Marc Brosseau, dans Sciences sociales et littérature, vol. 44, no 3, 2003, p. 525-547.

« Des petits récits et du grand récit. Raconter l'histoire de la littérature québécoise », Littérature, Paris, no 124, 2001, p. 81-97.