Madeleine Gagnon

Madeleine Gagnon

Madeleine Gagnon est née à Amqui (Québec). Poète, essayiste et romancière, elle a publié une quarantaine d’ouvrages depuis 1969. Membre de l’Académie des lettres du Québec, elle est l’une des grandes voix de la littérature québécoise.

Madeleine Gagnon a remporté plusieurs prix littéraires : le prix du Journal de Montréal/UNEQ pour Les Fleurs du Catalpa (poésie, 1986), le prix Arthur-Buies pour l’ensemble de son œuvre (1990), le prix Artquimédia (1991), le prix de poésie du Gouverneur général du Canada (1991) pour Chant pour un Québec lointain (poésie, 1990), le prix Marcel-Couture du Salon du livre de Montréal pour Les Femmes et la guerre (2001) et le prix Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre (2002), la plus haute distinction littéraire de l’État du Québec. En 2008, elle recevait le Prix de poésie Ronald-Gasparic (Roumanie).

Elle a obtenu un baccalauréat ès arts de l’Université de Moncton (1959), une maîtrise en philosophie de l’Université de Montréal (1961) et un doctorat en littérature de l’Université d’Aix-en-Provence (1968). Professeure titulaire au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal de 1969 à 1982, elle a été par la suite professeure invitée à l’Université de Sherbrooke (1984) ainsi qu’au Département de littérature comparée de l’Université de Montréal (1986-1988) et au Département des lettres de l’Université du Québec à Rimouski (1990-1995) où elle était également écrivaine en résidence (2004-2005). Elle a donné des conférences et des lectures en Europe, aux Etats-Unis, en Norvège, au Liban, ainsi que dans plusieurs provinces du Canada et au Québec.

En 2007-2009, elle recevait la « Bourse de carrière » du gouvernement du Québec.

Le 26 mai 2011, un hommage lui fut rendu à la Grande Bibliothèque du Québec, sous le titre Dans la lumière des mots. Le spectacle fut présenté par le Festival de la poésie de Montréal en collaboration avec la BAnQ et les éditions de l’Hexagone, dans une conception et une mise en scène de Marcel Pomerlo, avec les lectures de Françoise Faucher, Markita Boies, Catherine Drajczman, ainsi que Jean Marchand pour le piano et les textes; Les images sur écran sont signées Madeleine Gagnon. Martin Boisjoly , à la régie, fut responsable des lumières et du traitement des images. Le spectacle constitue un film autobiographique de Madeleine Gagnon, à partir de ses propres textes de prose et de poésie choisis par Marcel Pomerlo. La saisie en a été faite par Gaëtan Dostie, de la Médiathèque G.D.

Discours de réception

Bibliographie sélective récente

Pour les femmes et tous les autres, Montréal, L’Aurore, 1974.
Poélitique, Montréal, Les Herbes rouges, 1975.
Antre, Montréal, Les Herbes rouges, 1978.
Au cœur de la lettre, avec des encres de Chine de l’auteure, Montréal, VLB éditeur, 1981.
Autographie 1. Fictions, Montréal, VLB éditeur, 1982.
Pensées du poème, Montréal, VLB éditeur, 1983.
Au pays des gouttes, avec des illustrations de Mireille Lanctôt, Montréal, Paulines, 1986.
Les fleurs du catalpa, Montréal, VLB éditeur, 1986.
L’infante immémoriale, Trois-Rivières et Cesson (France), Écrits des Forges et La Table rase, 1986.
Femmeros, avec des dessins de Lucie Laporte, Saint-Lambert, Le Noroît, coll. «Écritures/Ratures», 1988.
Chant pour un Québec lointain, Montréal et Clapiers (France), VLB éditeur et La Table rase, 1990.
L’instance orpheline, petite lecture de Mille plateaux de Gilles Deleuze et Félix Guattari, avec des encres de Chine de l’auteure, Laval, Trois, 1991.
La terre est remplie de langage, Montréal, VLB éditeur, 1993.
Là où les eaux s’amusent…, avec des dessins de Colette Rousseau, Rimouski, Éditeq, 1994.
Juste un instant, préface de Jacques Brault, avec huit planches en taille-douce de Janine Leroux-Guillaume, composition et impression de Pierre Guillaume, boîtier de Pierre Ouvrard, Montréal, Les Imagiers, 1998.
Rêve de pierre, Montréal, VLB éditeur, 1999.
Le chant de la terre. Poèmes choisis 1978-2002, choix et préface de Paul Chanel Malenfant, Montréal, Typo, 2002.
À l’ombre des mots, Montréal, l’Hexagone, coll. « Rétrospectives », 2007.
Sans titre, livre d’artiste, avec des œuvres d’Irene Whittome, conception, impression et boîtier de Jacques Fournier, éditions Roselin, 2008.
OLT, livre d’artiste, avec des gravures de Gérard Truilhé, imprimeur et éditeur, Trames, Barriac (France), 2009.


PROSE

Les morts-vivants, nouvelles, LaSalle, HMH, collection « L’arbre », 1969.
Portraits du voyage, récits, en collaboration avec Jean-Marc Piotte et Patrick Straram, Montréal, L’Aurore, 1975.
Retailles, complaintes politiques, en collaboration avec Denise Boucher, Montréal, l’Étincelle, 1977 ; nouvelle édition revue et corrigée, Montréal, l’Hexagone, coll. « Typo », 1988.
La venue à l’écriture, récits, en collaboration avec Hélène Cixous et Annie Leclerc, Paris, Union générale d’éditions (U.G.E.), coll. « 10/18 », 1977.
Lueur, roman, Montréal, VLB éditeur, 1979.
La lettre infinie, récits, Montréal, VLB éditeur, 1984.
Les samedis fantastiques, contes, Montréal, Paulines, 1986.
Les mots ont le temps de venir, lettres avec des dessins de l’auteure, en collaboration avec Annie Cohen, Trois-Rivières et Cesson (France), Écrits des Forges et La Table rase, 1989.
Toute écriture est amour. Autobiographie 2, textes critiques, Montréal, VLB éditeur, 1989.
Un monde grouillant, contes, Montréal, Paulines, 1989.
La poésie québécoise actuelle, essai, avant-propos de Wladimir Krysinski, Longueuil, Le Préambule, coll. « L’univers des discours », 1990.
Le sourire de la dame dans l’image, nouvelles, en collaboration avec Esther Rochon, LaSalle, HMH, coll. «Plus », 1991.
Les cathédrales sauvages, récits, Montréal, VLB éditeur, 1994.
Le vent majeur, roman, Montréal, VLB éditeur, 1995 ; réédition, Montréal, Typo, 2008.
Jonas dans la vallée dans Pièce de résistance en quatre services, en collaboration avec Victor-Lévy Beaulieu, Denis Leblond et Sylvain Rivière, Notre-Dame-des-Neiges, Éditions Trois-Pistoles, 1997.
Le deuil du soleil, récits, Montréal, VLB éditeur, 1998.
Les femmes et la guerre, essai, préface de Benoîte Groult, introduction de Monique Durand, Montréal, VLB éditeur, 2000 ; publié en France sous le titre Anna, Jeanne, Samia…, Paris, Fayard, 2001.
Mémoires d’enfance, récit, Notre-Dame-des-Neiges, Éditions Trois-Pistoles, coll. « Écrire », 2001.
Amqui, lieu de rencontre, récit, avec des photos de Michel Dompierre, Amqui, Éditions de la ville d’Amqui, 2002.
Je m’appelle Bosnia, roman, Montréal, VLB éditeur, 2005.
Donner ma langue au chant, essais, Éditions du Noroît/Chemin de traverse, 2011.

TRADUCTION

L'air, traduction anglaise d’Antre par Howard Scott, Toronto, Coach House Press, 1989.
Song for a far Quebec, traduction anglaise de Chant pour un Québec lointain, par Howard Scott, Toronto, Coach House Press, 1994.
Las mujeres dan la vida, los hombres la quitan, traduction espagnole des Femmes et la guerre par Silvia Furio, Barcelone, Crítica, 2001.
Women in a World at War : Seven Dispatches from the Front, traduction anglaise des Femmes et la guerre par Phyllis Aronoff et Howard Scott, Vancouver, Talonbooks, 2006.
My name is Bosnia, traduction anglaise de Je m’appelle Bosnia par Phyllis Aronoff et Howard Scott, Vancouver, Talonbooks, 2006.
Stone Dream, traduction anglaise de Rêve de pierre par Andrea Moorhead, Toronto, Guernica, 2010.
 

Madeleinegagnon