André Laurendeau

André Laurendeau

 

André Laurendeau est né en 1912 à Montréal. Il a fait ses études classiques au collège Sainte-Marie, puis a fréquenté la faculté des lettres de l'Université de Montréal. Il a alors fait la rencontre déterminante de Lionel Groulx. En 1935, il a participé à la création du mouvement séparatiste « Jeune-Canada » et, deux ans plus tard, s'est envolé pour Paris où il a suivi des cours de littérature et de philosophie. À son retour, il a entrepris une brillante carrière journalistique et a dirigé L'Action nationale (1937-1943 et 1949-1953). En réaction à la conscription, il a fondé le Bloc populaire en 1942, revendiquant des réformes d'ordre social et économique. De 1944 à 1948, il a siégé à titre de député à l'Assemblée législative du Québec. Durant cette période, il a collaboré à de nombreux périodiques et a gravité autour de la nouvelle génération littéraire des années quarante réunissant Robert Élie, Jean Le Moyne, Robert Charbonneau et Hector de Saint-Denys Garneau. En 1947, il est devenu rédacteur en chef adjoint au Devoir, puis rédacteur en chef en 1957. De 1953 à 1961, il a été un animateur en vue à la télévision de Radio-Canada. En 1962, il a été nommé coprésident de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme. Le rapport de cette vaste étude est paru en 1968, année de son décès.
 
Figurant parmi les maîtres à penser de la Révolution tranquille au Québec, André Laurendeau a contribué au renouvellement du nationalisme. Observateur privilégié de la société québécoise, il a écrit plusieurs chroniques qui ont été réunies en 1970 et publiées sous le titre de Ces choses qui nous arrivent. Il était membre de la Société royale du Canada.
 
André Laurendeau a été reçu à l'Académie en 1968.

Bibliographie sélective récente

Notre nationalisme (essai), Montréal, Le Devoir, 1935.

Nos écoles enseignent-elles la haine de l'Anglais? (essai), Montréal, Éditions de l'Action nationale, 1940.

Ce que nous sommes (conférence), Ottawa, Éditions outaouaises , 1945.

Nous avons déjà perdu la guerre… (conférence), Montréal, Le Bloc populaire canadien, 1954.
Voyage au pays de l'enfance (causeries radiophoniques), Montréal, Éditions Beauchemin, 1960.

La crise de la conscription, 1942 (essai), Montréal, Éditions du Jour, 1962.

Une vie d'enfer (roman), Montréal, Hurtubise HMH, 1965.

Rapport de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, en collaboration avec Davidson Dunton, 2 vol., Ottawa, Imprimeur de la Reine et contrôleur de la papeterie, 1967.

Ces choses qui nous arrivent : Chroniques des années 1961-1966, Montréal, Hurtubise HMH, 1970.
Théâtre : Deux femmes terribles, Marie-Emma, La vertu des chattes, Montréal, Hurtubise HMH, 1970.
Journal tenu pendant la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, Outremont, VLB/Septentrion, 1990.

Rtemagicc_andre_laurendeau.jpg